samedi 11 août 2007

Retour et Mauvaise nouvelle

Mon retour de vacances est un peu mouvementé et je n'ai guère de temps pour poster de nouveaux message mais voilà une nouvelle qui me semble important. Elle concerne le paysage des USA et une plante particulièrement invasive. L'article est extrait du site Effetdeterre.fr et a été rédigé par Denis Delbecq. Merci à lui.
Pueraria montana pourrait bien devenir un fléau végétal susceptible de modifier de façon importante l'environnement américain, mais aussi celui de l'Europe en contexte méridional.

"Elle n’est pas sympa, la vigne kudzu. Introduite aux Etats-Unis en 1876 comme plante d’ornement, elle fut ensuite largement cultivée dans le sud du pays pour lutter contre l’érosion, avant qu’on la classe comme envahissante en 1953. Mais voilà, aujourd’hui elle couvre 3 millions d’hectares aux USA et on vient de découvrir qu’elle modifie la qualité de l’air. Et ce n’est pas une bonne nouvelle."

"Pueraria montana est du genre costaud. Cette liane peut grimper de 30 cm par jour, et atteindre 20 à 30 m de haut avec une vingtaine de tiges de dix centimètres de diamètre par pied. De quoi enserrer de beaux arbres et les casser sous son poids, ou les priver de lumière, grâce à ses grandes feuilles (belle galerie ici de plantes invasives). Vivace et coriace et il est particulièrement difficile de s’en débarrasser. Au Japon, où la plante est connue depuis plus de mille ans, on en tire toutes sortes de préparations culinaires et médicinales. Mais aux USA, c’est un fléau qui en plus modifie les sols."

"Car Pueraria fixe l’azote mieux que ses congénères et enrichit les sols au point d’être capable de stimuler les algues qui étouffent les cours d’eau. Et crache des oxydes d’azote, un truc pas terrible pour l’effet de serre. Pour s’en débarrasser, l’idéal serait un bon gros froid de canard l’hiver, du genre glaciation durable. Mais comme la plante est installée au sud-est des USA, et que le climat se réchauffe à la vitesse grand V, les étatsuniens ne sont pas près de s’en défaire. Dire qu’elle n’a pas trouvé de pollinisateurs dans la région et qu’elle se contente de se développer par ses racines et par stolons…"

"Aux dernières nouvelles, Pueraria a été repérée en Italie en 2004, puis en Suisse et l’Organisation européenne pour la protection des plantes s’en est émue. Imaginez un peu qu’elle s’adapte à notre climat hexagonal…"
Source: congrès de la Société écologique américaine qui se déroule cette semaine à San José (Californie)

Image © Université de Floride/Ann Murray

2 commentaires:

zara whites a dit…

et ce sont les lianes de Tarzan? Hihi, non mais sans blague, qu'est-ce qu'ils comptent faire maintenant pour en avoir moins?

Jérôme a dit…

il y en a beaucoup d'autres des plantes invasives comme ça ?