mardi 29 janvier 2008

Jardin - version verticale

Le nom me disait quelque chose, alors lorsque j'ai vu que Le Monde 2 du 12 janvier parlait des Folies-Siffait, j'ai découvert l'article de Catherine Chomarat-Ruiz.
Les Folies-Siffait sont accrochées au coteau nord de la Loire, à environ 20 km en remontant le fleuve vers Ancenis. Succession de terrasses serrées et emboitées, elle sont le résultat de plusieurs phases de construction, de gestion et de protection par la famille Siffait. Maximilien y a œuvré de 1819 à 1829 ; puis Albert-Oswald, le fils, tente de protéger le parc contre l'arrivée du chemin de fer ; enfin Ernest Siffait et son épouse est le dernier propriétaire du bien familial.
L'auteure de l'article nous fait parcourir les images suggérées par la visite des lieux, tant au XIXe siècle que de nos jours. L'histoire chronologique des constructions du site est mal connue, mais l'objectif poursuivi par les créateurs est totalement ignoré. "... Le mystère des Folies-Siffait reste entier. Doit-on s'en réjouir ? ... la connaissance de la finalité du parc n'empêchera jamais l'imagination de galoper." Le parc a été le cadre de multiples interventions artistiques dont des œuvres de Turner et la fin d'un documentaire d'Agnès Varda : "O saisons, ô châteaux". Le rendu du réel n'a pas entravé la venue de l'imaginaire. "... De l'espace de la composition végétale et minérale à l'espace des artistes, par passant par l'espace labyrinthique du promeneur, géographique du voyageur, ou politique de l'élu, le lieu intrigue. ... "
Sommes-nous dans La Poétique de l'espace, chère à Gaston Bachelard ? "Le Parc des Folies-Siffait convie à une promenade, pousse à la réflexion, et condamne à produire une oeuvre... un livre par exemple".

Catherine Chomarat-Ruiz éditera un livre sur ce site en fin d'année 2008.

Ce site passionnant m'a donné envie de chercher un équivalent, plus ou moins proche dans l'esprit, en vallée de Seine. Je cherche encore. Il y a bien La Roche-Guyon, ou Yville, ou encore quelque jardins accrochés vers Connelles, mais sans commune mesure. si vous connaissez quelque chose de ce style, faites-moi signe.

Un premier ouvrage traitait déjà de ce site sous forme d'une nouvelle parue en 1984 sous le titre « La folie de Monsieur Siffait » par Joël Roussiez, illustrée de photographies et rendant hommage au lieu. Un second ouvrage écrit par Jean-Gabriel Bouchaud chez Coiffard décrit le site, mais il est épuisé.


Reste les bouquinistes, car le site est encore en travaux et inaccessible au public... avant une prochaine réouverture.



Quelques belles photos ici : http://www.vjoncheray.fr/phototheque/photos-nantes/agglomeration/le-cellier/

Pour plus d'info sur les Folies-Siffait, aller sur le site de la commune du Cellier.

3 commentaires:

MHLEM a dit…

En fait ce site se visite en grande partie, c'est connu des riverains - du moins c'était le cas en 2006. C'est effectivement superbe, et sans équivalent en Normandie, à ma connaissance.
Bravo pour la qualité de ton blog cher collègue.

Swingphil a dit…

Merci, que dire de plus... cher collègue ???

adeline a dit…

Bonjour,

Pourriez-vous m'indiquer le Numéro du monde 2 dans lequel est paru l'article de Catherine Chomarat-Ruiz ?
Je ne toruve pas la référence bibliographique exacte sur Internet et, la bibliothèque de ma ville n'est pas très fournie...

Cordialement

adeline.lausson@gmail.com