lundi 21 janvier 2008

Bout de la rue - 1 - Petite leçon

Vous habitez bien quelque part ?

Savez-vous ce qu'il y a au bout de votre rue ?

Sans tricher, comme ça, de mémoire. D'un côté ou de l'autre. Que voyez-vous ?
C'est VOTRE paysage. Le considérez-vous comme tel ?

Et pourtant. Lorsque vous le regardez, ce point de vue au bout de la rue, il devient habité par votre regard, il devient paysage, alors qu'avant , il n'était qu'un secteur géographique. Il est devenu un lieu dont vous pouvez parler, dont vous pouvez être fier ou avoir honte. Il est vôtre car vous venez, en le regardant, de vous l'approprier.

Votre regard est comme un appareil photo, comme la toile du peintre, mais pas seulement. Car votre corps possède d'autres sens que la vue. Ce paysage a aussi une odeur, des bruits, une texture que vous pouvez toucher sur le sol ou le mur tout proche.
Et votre corps entier participe à la sensation. Vos souvenirs s'y installent, le bout de la rue vous rappelle que .... ..... et vous vous dites que d'autres personnes sont venues et ont vu, en ce même lieu, le même point de vue.... et y ont vu d'autres choses.

L'observateur à créé le paysage, vous l'avez fait vôtre, vous l'avez peint avec vos yeux. Et demain, vous repasserez au même endroit et le trouverez sans doute changé, en lumière, en odeur, ou en bruit... à moins que ce ne soit vous qui aurez changé !

Mais demain, vous aurez appris, vous aurez apprivoisez votre paysage du bout de la rue.

Ce petit texte fait suite à la très belle proposition de l'Atelier de Figue. Vous pouvez aussi participer et lui envoyer une photo.

5 commentaires:

laeti a dit…

C'est très joli comme texte, voire assez poétique. Et la poésie, ça ne court pas les rues ! Je vais taper "four" voir si je trouve les infos sur le four polynésien...

Swingphil a dit…

Merci de ce gentil commentaire. pour les fours polynésiens, je bais préparer un post la-dessus, même si c'est pas spécifiquement "paysage".

sandrine a dit…

petit soucis, message précédent, crois que ça s'est pas enregistré...
soit!!
je disais en quelques mots que j'appliquais souvent ta leçon 1 sans le savoir, étant donné que je suis piétonne militante.
d'un côté un boulevard, de l'autre côté un autre boulevard... En ce qui concerne mon paysage il s'agit surtout de vieilles maisons de briques rouges que j'adore examiner dans le moindre détail. J'imagine de vieux meubles, d'autres époques, des femmes en robes longues et parapluies brodés. Je sais je délire. Mais j'adore ces courts voyages qui dépaysent sans exotisme. et j'adore Rouen pour ça, que de petites rues riches d'histoires potencielles.
à plus+ ah et pour info, la dernière toile n'est pas finie...

Laeti a dit…

Merci swing, donc j'attends la note sur le four !

Barbie a dit…

d'un côté, un bar branché, de l'autre, une pizzeria connue de tous qui sert à localiser ma rue pour les novices...
rien de poétique, contrairement à ce joli texte

pourtant demain, je penserai à lever un peu la tête et à regarder au dessus de ces endroits

merci swing swing