samedi 22 décembre 2007

Vélo à Rouen : le cy'clic à la place des pieds

Notre paysage urbain a été façonné dans de nombreuses zones pour l'automobile. Les places de stationnement manquantes pour une résidence provoque une taxation... pourquoi n'y a t-il pas de taxe pour défaut d'arbres ou de récupération des eaux de pluies ?
A Rouen, l'évènement du jour, c'est la mise en place du système Cy'clic. Les vélos en location pour courtes durées viennent d'être mis en service, ce midi 22 décembre 2007. Sans entrer dans le débat que certains placent sur le domaine politique, contentons-nous de regarder. Cette première expérience locale est présentée comme la première phase d'un système plus développé (on rêve sur toute l'agglo... avec le plan agglo-vélo ?). Heureusement qu'un développement est prévu, car pour le moment, je m'interroge.
Mais, mon sens pratique m'oblige à faire remarquer deux choses :
- que Rouen est entouré de forets pentes, pas très agréables en vélo, et donc qu'il faut un système relais ;
- que le parcours de quelques centaines de mètres à un ou deux kilomètres peut très bien se faire à pied en quelques dizaines de minutes plutôt qu'en vélo ;
Or les stations de Cyclic sont parfois distantes de 100 à 200 mètres, les deux les plus éloignées (en diagonale en quelque sorte) l'étant de deux kilomètres environ (CHU - Préfecture)

Je ne pourrais donc pas en être utilisateur pour le moment car pour descendre des plateaux Est, et pour circuler dans l'hyper centre, j'utilise mes pieds. Je pouvais espérer un parking relais pour ma voiture afin de poursuivre mon trajet quotidien vers Quevilly en vélo ! ... mais ce ne semble pas être la stratégie choisie. Donc je continuerais à utiliser ma voiture pour éviter deux heures de bus quotidienne pour aller bosser. Si, si 2 heures. C'est grand, l'agglo de Rouen.

Allez, messieurs de Cy'clic, regardez un peu notre grande ville !

Les points durs de circulations sont les mêmes depuis des siècles.
Ecoutez les historiens, regardez le travail des géographes, relisez les romanciers qui racontent Rouen...et vous comprendrez pourquoi il faudra installer des parkings au pied des plateaux et des stations Cyclic à côté... et étendre le réseau agglo sur la rive gauche.
Du côté de l'Est, il y a plein d'espace vide (ancienne stations-services, friches, surlargeurs) près de la place Saint-Paul.
A l'Ouest, il doit bien y avoir un peu de place près des vieux Docks (ce sera toujours mieux que des cinémas et supermarché où il faudra aller en voiture !!!).
Au Nord, de très nombreuses surlargeurs des boulevards sont encore disponibles.

Là enfin, vraiment le paysage urbain pourra changer car le vélo sera vraiment une alternative alléchante à la place de la voiture. Je rêve réellement d'un ville de Rouen avec moins de voitures, de camions. Je vous posterais sans doute un message avec quelques idées d'urbanistes parfois fous, parfois géniaux mais toujours originaux à ce propos.

Pour le fun voici le quai de la Bourse où une belle bande cyclable a été tracé (il y a déjà un moment) le long du trottoir.. et sans doute à l'usage des Cy'clicsiste (!).
DANGER, amis cyclistes, DANGER, surtout ne vous y engager pas. Cette voie sert aussi de stationnement au bus et car et vous seriez obliger de faire des écarts en pleine voie pour passer. J'espère que cela va vite être modifier.

Des images de lieu où le vélo est en danger, on peut en faire beaucoup dans la ville de Rouen. Le quai semble être le secteur le plus dangereux à ce jour mais il n'est pas le seul. On pourrait lancer un concours : "recenser les lieux dangereux !"

Tout comme cette drôle de signalisation en marquage au sol à l'autre bout du quai, face au Théâtre des Arts.

3 commentaires:

Minipoucine a dit…

Tout d'abord, merci pour ton passage chez moi, c'est très gentil de ta part!:o)
Ensuite, ce système existe aussi à Bruxelles, depuis un bout de temps maintenant mais je serai curieuse de savoir le taux d'utilisation de ces vélos...car comme tu le dis si bien, les vélos sont continuellement en danger en ville de façon générale...
Sur ce, Joyeux Noël avec un peu d'avance!:o)

Claude a dit…

Bonjour,

Bravo pour ce papier et cette approche globale, écolo, des enjeux du vélo dans notre agglomération.
La véritable "velo-rution" reste en effet à venir; c'est celle qui nous permettra de laisser la voiture sur tout ou partie des trajets quotidiens , domicile-travail. Cela suppose une approche globale, intermodale (pouvoir circuler en TER, TEOR, bus, vélo avec un seul titre de transport!), des parkings relais avec des vélos à dispo, des vélos à assistance électrique (pour les côtes), pliants (pour le train)...
Je doute que le système offert au maire de Rouen pour rémunération de surfaces publicitaires et de mobilier urbain puisse un jour répondre à ces besoins... Un projet vélo a pourtant été imaginé, et étudié, dans le cadre d'un appel à projets du Conseil régional. L'agglomération et la Région devraient expérimenter en 2008, le prêt de vélos à assistance électrique et vélos pliables, en lien avec les transports en commun.
Restera à passer à grande échelle, en concertation avec le plus grand nombre de communes possible.

Bonne promenade, à pieds ou en vélo!

Barbie a dit…

bilan : il semble que le cy'clic connaisse déjà un petit succès, puiqu'une trentaine d'abonnement a été enregistrée dès le premier jour.

Toutefois, la date de lancement n'est pas des mieux choisie, les températures hivernales ne poussant pas le Rouennais à se balader.

A titre perso, je n'utiliserai pas le cy'clic, étant déjà equipée d'un bicloune. En revanche, j'apprécie de pouvoir envisager de partager mes trajets.

Enfin, je me joins à toi pour dénoncer le caractère dangeureux du vélo à Rouen et le manque de piste cyclable sécurisée.

A l'approche des élections municipales, je ne dirai qu'une chose : à bon entendeur !!