vendredi 16 novembre 2007

Par delà le paysage !

Une simple phrase qui dit bien ce que je cherche avec l'étude des paysages.

"Ce n'est pas l'endroit que l'on trouve beau qui compte, c'est les gens qui y vivent."
Titouan Lamazou,
sur les ondes de France Inter, Jeudi15 novembre 2007.

Regardez un paysage et pensez à ceux qui y vivent, qui en vivent. Il prendra une autre "couleur".

4 commentaires:

Barbarette a dit…

Cela dit, les déserts sont beaux aussi, aussi inhabités soient_ils ;o)

Barbie a dit…

il peut y avoir un tel contraste entre le "paysage visuel" et le "paysage culturel", qu'effectivement le premier peut prendre une autre couleur.

pour preuve : T. rentre d'Afghanistan et je lui demande de me raconter le pays. Il me dépeint des "paysages visuels" magnifiques, verdoyants, des souks riches en couleurs... je l'écoute et finis par lui demander si on parle bien du même pays, celui dans lequel les femmes sont maltraitées, où la guerre continue à faire ses preuves et j'en passe...

La discordance des 2 points de vue était déroutante.

Swingphil a dit…

@ Barbie et Barbarette : Je suis d'accord sur le fait que le paysage envisagé par T. Lamazou est clairement un paysage culturel. Le débat entre paysage naturel et paysage culturel est un vieux débat.
Il est indissociable du débat qui tend à refuser le terme de paysage avant la Renaissance et de dire qu'avant il n'y avait que des "pays" (Alain Roger, Anne Cauquelin, ...). Ma position est de dire que le paysage est l'héritage de la transformation de la nature par l'homme, ce que Augustin Berque nomme écoumène. A partir de ce point de vue, le débat entre culturel et naturel devient un faux débat qu'il convient de remplacer par :comment l'écoumène se construit ?

Barbarette a dit…

Je pensais au désert de sable peu ou pas habité, et seulement traversé par quelques transhumans. Sur la question du paysage culturel, je suis tout à fait d'accord avec Lamazou ;o)
Bonne soirée et merci pour cette réponse !