lundi 22 octobre 2007

Saint Adrien


Il y a quelques jours, je parlais des entrées de ville à l'Est de Rouen. Dans le hameau de Saint Adrien, sur la commune de Belbeuf, l'ancienne route nationale 15 (RD 6015) a été réaménagé avec une chaussée plus étroite et la couleur bleue (de l'Agglo ?) s'est installé dans le paysage.

Et là, ce n'est pas vraiment une réussite. Difficile d'échapper à la présence d'un lampadaire alors que la vision de la chapelle Saint-Adrien et de la maison du servant de la chapelle avec sa source.

Le paysage est assez fermé, mais la vision verticale du lieu sert la présence d'un édifice religieux si particulier. La chapelle est dite "semi-troglodytique" car une partie de la nef se trouve creusée dans la roche.

A l'intérieur, une statuaire de qualité est encore présente et les vitraux ont été refait durant les 10 dernières années par des artistes régionaux . Les thèmes sont variés et celui du pèlerinage est présent, car le lieu était apprécié par la ferveur populaire.
La photo en bas de ce message représente le vitrail de la procession par Jeanmarc. On y note la présence des iles de la Seine et un rendu de la végétation ambiante qui respire la sérénité.
Saint-Adrien était invoqué pour aider les jeunes femmes qui n'avaient pas trouvé de mari, les prières étaient fixées avec des épingles sur le socle de la statue du saint. Aujourd'hui, le rite se poursuit encore, mais les prières sont surtout consacrées à la recherche d'un emploi ou à une demande de soulagement de personnes dans la détresse... bref, les maux et les prières évoluent avec les époques.

A côté (à gauche) de la salle des Colonnes, prenez le chemin, puis à gauche, la chapelle est au sommet d'une belle volée de marches.

Et une fois parvenu à la chapelle, vous découvrirez une vue sur la seine totalement inédite, avec La Chapelle d'Harblay en face de vous et la boucle de Rouen dans sa grande courbe.

De chaque côté de la chapelle, la falaise calcaire, très dégradée par l'érosion, menace même de effondrer et à été renforcée par un filet et des câbles.


Le site est très sympathique, et le Moulin Rose, dancing très fréquenté le week-end, reste le témoin d'un hameau anciennement très vivant avec ses guinguettes dignes des bords de Marne.
On raconte en outre que c'est dans ce village que l'abbé Soury a inventé sa fameuse Jouvence, produit indispensable pour soulager des lourdeurs dans les jambes.

Et Saint-Adrien possède aussi le manoir des Ifs, qui domine la courbe de la route, belle bâtisse qui fut un hotel-restaurant où j'ai eu la chance de diner, il y a quelques années. Table dans une petite alcôve, éclairée au chandelle avec vue sur la Seine... magie du lieu.

Quelques autres hameaux ou villages de la vallée de seine partagent l'aspect de ce site. On pensera à Connelles, La Fontaine à Henouville, Orival...
Privilège de la vallée, qui par les oppositions topographiques entre ses deux rives, fabrique des paysages inédits.

1 commentaire:

L.G. a dit…

salut les normands, un petit rayon de soleil hiveranl pour votre blogue